jeudi 14 janvier 2010

Comment et pourquoi soutenir Haïti

Il est quasi impossible d'ignorer ces derniers jours ce qui s'est passé à Haïti.

La communauté Haïtienne, mais plus largement antillaise et la communauté internationale se sont immédiatement mobilisé.

Sur facebook notamment des groupes de soutien se sont formés.

Mais à l'annonce de cette triste nouvelle, la première question que je me suis posée a été comment est ce que je peux me rendre utile en étant aussi loin et en n'ayant que très peu de contact direct avec la communauté Haïtienne.

Ma première idée a été d'acheter des denrées non périssables telles que de l'eau, du riz et autres haricots pour en faire un don à une association. Mais j'ai préféré prendre du recul (l'expérience du Tsunami m'a un peu aidée) et attendre de voir à quels niveaux pouvaient se situer le soutien des particuliers, et qui est en réelle mesure d'intervenir efficacement.

Pour faire le point, des centaines de millions de dollars ont été donnés par les Etats Unis, la France, le Brésil, la Chine et le Japon, terre de séisme. Des secouristes et militaires ont été envoyés pour les premiers secours. Mais aussi, de grandes ONG expérimentés dans l'intervention d'urgence se sont mobilisées.

Ma décision est donc prise, et si je dois faire quelque chose c'est un don en argent à une association "sérieuse", telle que la Croix Rouge, ou Action contre la faim. Il semble que d'un point de vu logistique, cela est plus pratique et plus rapide. Et puis surtout, il sera plus facile de vérifier l'efficacité de la récolte des dons et de l'utilisation de ceux-ci.
Un don en nature peut aussi être fait mais à une association qui est en mesure d'acheminer ces dons.

Wyclef Jean (ex-fugees) a aussi lancé un appel à l'aide et en tant qu'ambassadeur de l'ONU faire un don à son association semble aussi fiable.

Nous avons vu là le "comment" aider Haïti.

Maintenant, pourquoi apporter son aide à Haïti? (j'exprime là un point de vu personnel)
Tout simplement d'un point de vu humain, il est plus qu'indispensable d'exprimer son soutien à l'un de ses pairs.
Mais en tant que Noir(e)s et libres, c'est aussi la moindre des choses. N'oublions pas qu'Haïti paie depuis son indépendance le prix de sa liberté en tant que première nation Noire. Suite à cette indépendance, les Haïtiens ont ensuite apporté leur soutien à la Martinique et la Guadeloupe pour accéder à cette liberté précieuse. Et plus largement Haïti est le point de départ de la libération des peuples noirs à travers le monde.

Cette aide ne doit pas être ponctuelle, et j'espère que du positif sortira de cette catastrophe, en terme de solidarité des antillais avec le peuple haïtien et plus largement la diaspora noire.

A nous maintenant de voir, comment nous pouvons aider Haïti à se relever définitivement, à repartir sur de nouvelles bases, que plus jamais des enfants aient à manger des galettes de boue pour survivre...

A ce sujet, l'association Shomari organise le 16 janvier prochain une réunion de réflexion sur l'aide que nous pouvons réellement apporter à long terme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails