mercredi 25 mai 2011

Sites Nappy Friendly


Tout sur les cheveux crépu!



Conseils, recettes cosmétiques, accompagnement, boutiques en ligne, histoire, culture.



Ne manquez rien de tout ce que vous devez savoir.


Ici retrouvez tous les liens indispensables, à lire, relire et partager.


(cette rubrique est accessible en cliquant sur l'onglet en page d'accueil et sur l'icone à droite)







Sites Conseils et partage













Boutiques en Ligne









Retrouvez d'autres conseils sur la liste de blogs en cliquant : ICI

dimanche 22 mai 2011

Moi et mon cheveu - un cabaret capillaire


Eva Doumbia, metteure en scène, aborde le thème du cheveu crépu et plus précisément la relation des femmes noires avec leurs cheveux. Aborder ce sujet sous cette forme artistique est une première.

L'aborder sous cet angle permettra peut être à quelque réticents de se pencher sur ce sujet sérieux et à d'autres de prendre du recul.

Aucune revendication dans ce projet, mais plutôt un miroir qui nous oblige à nous regarder en face, ou du moins à regarder ce problème en face de manière ludique et moins rébarbative que les longs discours.

En février dernier ont eu lieu les premières représentation de "Moi et mon cheveu - cabaret capillaire" à Marseille.
Les prochaines représentations auront lieu à Marseille toujours dans le cadre du Festival de Marseille, les 7.8 et 9 juillet prochains.

Nappy Party a pu obtenir une interview d'Eva Doumbia que vous pouvez lire ci-dessous


NP : Eva peux tu te présenter à nos lecteurs?

Eva : Je suis metteure en scène, formée à l'université de Provence (à aix en Provence), puis à l'unité nomade de mise en scène, qui dépendait du conservatoire nationale supérieur d'art dramatique. Actuellement, je suis artiste associée au théâtre des Bernardines.
Mon théâtre est contemporain et parle du monde, beaucoup des questions liées aux origines : métissages,migration, ... je métisse aussi les disciplines artistiques, théâtre, danse, musique et vidéo.

NP : Parle-nous du projet cabaret capillaire

Eva : Cabaret capillaire! C'est un spectacle documentaire qui intègre des numéros de danse, de chant, des textes poétiques et drôles, vidéo, stylisme. Tout parle de cheveux crépus, de la relation que les femmes noires, mais aussi afro descendantes entretiennent avec leurs cheveux. Ce que cette relation raconte de l'Histoire.

NP : Quelle est l'origine de ce projet?

Eva : C'est un peu autobiographique. Après la naissance de mon fils j'ai perdu une tresse (rajout), le trou que cela a fait est resté. Une dermatologue m'a expliqué que les femmes noires et métisses souffrent souvent d'alopécie à force de porter de lourds rajouts et de défriser.
J'ai d'ailleurs ressenti moi même une grande angoisse à l'idée de devoir porter mes cheveux naturels sans artifices et ai décidé d'interroger mon angoisse.
Puis j'ai découvert les sites et blogs des militantes nappies, souvent de très jeunes filles et ai lu les livres de Juliette Sméralda.
J'ai eu envie de partager ces histoires.
Mon milieu, celui du théâtre, majoritairement "blanc", ne connait rien à nos histoires et beaucoup sont intéressés.
Par ailleurs, le théâtre auquel je suis associé est en face du quartier à Marseille où se trouvent la plupart des salons et restaurants africains. Or, il n'y a pas de connection.
Je leur ai proposé des projets qui fassent le lien. Lors d'un festival de performances :"préavis de désordre urbain", nous avons investi le salon de celle qui me coiffe depuis 20 ans avec un danseur, un artiste graphiste, et une installation vidéo. Le public, majoritairement blanc, ne connaissait pas nos pratiques capillaires.
Je disais des textes extraits du spectacle en préparation, tandis que ma coiffeuse Julie, me posait un tissage.
Ce qui est incroyable c'est que les gens pleuraient, ils ressentaient tout!

NP : le slogan de l'association Nappy Party est : "aimer sa chevelure crépue est aussi un acte militant", ce porjet à-t-il démarré de ce constat ou aboutit-il à ce constat?

Eva : Ni l'un ni l'autre, ou plutot je dirais : "aimer sa chevelure crépue peut aussi être un acte militant"

NP : Hormis l'aspect artistique, quel est l'objectif de ce spectacle?

Eva : Parler de l'Histoire, ou plutôt, montrer comment l'Histoire, que l'on soit noir, blanc ou autre s'inscrit dans notre intimité, dans le moindre de nos gestes.

NP : Penses-tu qu'une prise de conscience s'opère ou s'opérera vis à vis des dangers du défrisage (aspect socio culturel et psychologique)?

Eva : Je ne sais pas, parce que je suis dedans, du coups, le discours que j'entends majoritairement est Nappy. C'est comme lorsque l'on est enceinte, on a l'impression de ne voir que des femmes enceintes.


Prochaines représentations :

7, 8 et 9 juillet - Festvial de Marseille
théâtre des Bernardines

Vous pouvez suivre l'actualité
de cette pièce
&
de la compagnie La part du Pauvre
sur Facebook

Nous sommes impatients de voir cette pièce arriver à Paris (pour une fois nous ne sommes pas servis les premiers!). Nous irons faire un tour par le sud et nous vous ferons un petit compte rendu.








jeudi 19 mai 2011

Stop the lye 2011 - Photos (serie n°2)

De nouvelles photos de la journée consacrée à la coiffure des enfants.

Nous n'avons pas mis de musique à cause des histoires de droits qui nous bloquent pour les publications hors blog.

D'autres photos, cette fois professionnelles arrivent très bientot. De jolis portraits en perspective!


En attendant...



video

lundi 9 mai 2011

Alopécie chez les enfants

Ou la chute de cheveu pour les non initiés.

Contrairement à ce que l'on croit, les enfants ne sont pas à l'abri de désordres capillaires voir de problèmes.

Nous ne sommes pas dermatologues, ni mêmes spécialistes de la trichologie (c-a-d spécialiste des poils capillaires pour faire simple), mais nous allons vous démontrer en quoi il est plus qu'indispensable de faire attention et de manipuler avec douceur la chevelure de nos bambins.
Car si des gestes et des attitudes simples ne sont pas respectés c'est non seulement physiquement mais surtout psychologiquement que l'enfant sera atteint.

Je rédige cet article, car hier, j'ai croisé une petite fille d'environ 4 ans qui n'avait quasiment plus un poil sur le caillou. Et vu l'endroit ou il lui restait le peu de cheveu, j'ai conclu à une alopécie et plus particulièrement une alopécie de traction.

Les causes

Contrairement à ce que l'on croit, l'alopécie de traction est facile à repérer (adulte ou enfant), toutefois chez les enfants il ne faut pas paniquer si les cheveux restent désespérement courts.

Avant 2 ans, sauf problème dermatologique avéré tel que eczema ou autre, il est normal chez certaines filles ou garçons d'observer une pousse soit lente, soit irrégulière (cheveux qui poussent uniquement sur le sommet par exemple) ou même une chute importante de cheveux alors que le nouveau né avait une touffe du tonnerre. Tout s'arrange avec le temps.

En revanche, ce qui n'est pas normal est la chute de cheveux localisée après les deux ans, et particulièrement lorsque les cheveux sont manipulés régulièrement. A ce moment, il est possible de déduire que le problème est surtout mécanique (coiffage etc).

Vous pourrez lire ici en détail comment détecter les causes de la chute de cheveux chez l'enfant, les causes sont principalement les suivantes :
-pelade
-tricholomanie
-teigne
-alopécie de traction

L'alopécie de traction est la plus fréquente chez les enfants noirs, notamment à cause des tresses (avec et sans rajouts) et élastiques trop serrés (voir les exemples ci-dessous ainsi que des traitements chimiques capillaires (les défrisages).



Les conséquences

Physiologiquement, les conséquences sont une perte totale ou partielle des cheveux avec risque de non repousse définitive.
Psychologiquement, bien évidemment c'est un carnage, surtout dans la communauté afro ou l'attribut du cheveu crépu est déjà dénigré dans son état naturel. L'enfant étant en pleine construction de son identité, cette chute peut créer un énorme complèxe et aussi lui donner une vision biaisée de la beauté en général, mais de la beauté noire surtout.
Nous avons pour la plupart d'entre nous toute eu envie à un moment d'avoir les cheveux qui volent au vent ou bien qui bougent en faisant de la corde à sauté (la serviette de toilette ou son t-shirt sur la tête pour simuler une fantastique crinière ondulente rappelle peut être de souvenirs à certaines?)

Les solutions

Les rôle de l'adulte est important, tant au plan physiologique que psychologique.
Les bons gestes, les bons outils et les bons produits doivent être utilisés.
Il est nécessaire de montrer à l'enfant soit en s'érigeant comme exemple, soit en en lui trouvant un exemple tiers, que sa beauté est unique, mais aussi qu'il doit en prendre soin et qu'un large champs de possibilités s'offre à lui.
La notion clé dans ce système est le temps, non pas qu'entretenir le cheveu crépu naturel est plus long, mais simplement parce que l'éducation se fait avec le temps.
Il faut prendre le soin de choisir les produits, de choisir les coiffures qui lui plaisent et les outils adaptés à la texture de sa chevelure.
Ce temps là sera gagné pour sa vie adulte. Entretenir et porter les cheveux crépus sera normal, les gestes de base seront acquis.

Cet article a été rédigé dans le prolongement de la journée du 2 avril 2011, car la sensibilisation reste encore à faire auprès des parents. De plus, l'association proposera prochainement des ateliers à destination des parents désemparés face à la chevelure de leurs enfants.

Plus d'informations à venir très bientot!

mercredi 4 mai 2011

Nouveau produit dans ma routine




Je viens de faire l'acquisition de l'après shampoing aux protéines de blé de Logona.



J'aime particulièrement cette marque parcequ'elle est certifiée bio et plus précisément BDIH (la certification allemande pour les cosmétiques bio, en France c'est Cosmébio). J'ai vraiment confiance dans les produits certifiés BDIH car leurs exigences sont plus élévées que pour la certification cosmébio.
De plus, j'ai toujours été satisfaite de la gamme Logona, j'ai d'ailleurs enfin pu me procurer à nouveau du baume au coco que je ne trouve plus en magasin bio quel qu'il soit.

La texture de cet AS est douce et assez crémeuse (en général lorsque c'est crémeux, c'est bon signe pour mes cheveux). L'odeur est discrète mais agréable et la contenance pour une touffe comme la mienne est raisonnable, je m'attendais à quelque chose de plus petit d'ailleurs.




Je l'ai utilisé en complément de mon shampoing (ou plutot du fond qu'il me reste...) Yves Rocher au lait d'avoine (spécifique cheveux secs). Je n'ai pas utilisé de démélant entre les deux car, il est supposé démélé.


Je précise que la nuit avant le shampoing j'ai utilisé sur mes pointes le baume au coco dont j'ai parlé plus haut.


Au passage j'adore ce baume et je lui dédierai une déclaration d'amour dans un prochain billet.




Dès le rincage du shampoing j'ai senti mes cheveux détendus et légers. A l'application de l'après shampoing, pas de réaction particulière immédiate. J'ai laissé reposer environ 5 mn et cela avait l'aire suffisant (il est indiqué qu'il faut le laisser le temps que l'on juge nécessaire).


J'ai pu me déméler les cheveux sans procblème et au rinçage les cheveux étaient doux, légers.




Je suis donc assez contente de ce produit surtout connaissant la touffe en ce moment.




D'ailleurs, celle ci se porte assez bien et manque encore d'hydratation. Les cheveux ont encore poussé, mais par endroit il y a encore de la casse. Mais globalement ca va. Je compte les couper à nouveau au mois d'aout pour bien entamer l'hiver et continuer mon défi : prendre encore plus soin de mes cheveux.


Reste à voir l'aspect de mes cheveux après séchage, si quelque chose de particulier se passe je reviens faire un compte rendu!

La découverte : Mariama

Je poste de manière très diffuse ces derniers temps, car les dernières semaines ont été très intenses au sein de l'association et physiquement je ne suis plus.
Malgré tout des surprises sont en cours de préparation, on ne lâche pas le morceau.

La semaine dernière j'ai eu la chance d'aller au concert d'Amp Fiddler et donc de me rincer les oreilles et les yeux (jugez-en par vous même ici!).
Le concert était comme d'habitude génial (oui comme d'hab, parcequ'il fait partie des artistes que je suis à la trace), je regrette juste l'absence de ses choristes qui sont formidables.

Mais, avec ma soeur nous avons été très agréablement surprises par la première partie, animée par MARIAMA.


Elle s'est présentée seule sur scène avec sa guitare. Ce fut malheureusement un peu court, mais suffisamment long pour que le public accroche.
Mariama a un visage magnifique et une voix tout aussi belle. De plus, c'est une jolie nappy qui s'assume, après avoir porté son bel afro, elle a tout coupé pour porter une sorte de fro hawk ras qui lui sied à merveille.

Elle a d'ailleurs été amusée par le nom de l'association et soutien nos actions.

Nous n'avons pu résister à l'achat de son EP de 5 titres. Sa musique principalement accoustique est tintée d'influence slave, c'est ce que j'ai ressenti en tout cas. Mais je n'ai eu droit qu'à des extraits, à vous de juger et d'apprécier.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails