mercredi 31 octobre 2012

PicNic Beauté Afro - partie 2

Et voilà! J'étais supposé poster les photos le jour ou la page Beauté Afro fermait, mais le téléchargement ne fonctionnait pas...
Cette page qui comptait 65000 membre, va manquer à beaucoup de personnes. Elle était une source d'inspiration et source de motivation pour beaucoup de personnes.

Parmi les choses qui ont fait la réputation de cette page : les albums photos dont le plus connu est celui de Médine qui a partagé son évolution capillaire, de son rasage de près à sa magnifique chevelure d'ébène. L'album photo "avant - après" ou vous n'avez qu'à constater l'effet "d'optique" du retour au cheveu naturel.

Il est clair que le naturel va à tout le monde et que manifestement il revèle la beauté et par moment la personnalité de ceux qui le portent.

video


J'ai préféré laisser le son à l'état brut, car il permet d'apprécier l'ambiance à l'état brut, et aussi parce que les histoires de "droits" miusicaux je n'y comprends rien!!

vendredi 26 octobre 2012

Fibromes utérins sommes nous toutes concernés?

C'est une question à laquelle j'ai envie de répondre par l'affirmative, car même sans être touché directement, il suffit de demander à son entourage proche et l'on se rend compte de combien c'est maladie est "banale". Je dis bien banale et non "bénine" comme le corps médical s'évertue à la répéter à ces patientes noires.

Lors de la journée coiffure enfants/Stop the ly nous accueillerons Angèle MBARGA, présidente de Fibrome info France, la première association consacrée à cette maladie.

Je vous invite à découvrir le programme du 18 janvier, journée de lancement de la campagne de sensibilisation.

Vous pourrez d'ailleurs, avant cette date discuter avec Angèle lors du 1er décembre 2012.

http://www.fibrome-info-france.fr/

http://stopthelye.blogspot.fr/

mercredi 24 octobre 2012

Nouveau produit dans ma nouvelle routine - encore un oubli!

Décidément! J'ai du mal à partager! Dans ma nouvelle routine, j'utilise aussi cet après shampoing démêlant. A l'origine, je voulais celui au beurre de karité, car comme je l'avais déjà précisé, le karité est LE produit qui marche sur mes cheveux. Mais je me suis dit qu'il fallait être un peu curieuse et tenter l'aventure.

Je ne l'ai utilisé qu'une seule fois pour le moment car avec mes autres produits, dont de l'huile de coco (qui est plutôt devenu un baume avec nos températures là) mes cheveux sont faciles à démêler et sont beaucoup moins secs.

Résultats : 

J'ai trouvé la texture pas assez fondant et crémeuse à mon goût, j'ai eu l'impression de devoir en mettre beaucoup pour commencer à sentir l'action démêlante. De plus, comparé à d'autres après shampoing que j'ai eu l'occasion de tester, le premier passage aux doigts n'a pas été très concluant, c'est avec le peigne que j'ai pu me rendre compte de ses effets.
Au rinçage les cheveux étaient doux  et n'avaient pas trop "shrinké".

Il faudrait que je puisse le tester encore 2 ou 3 fois pour me faire un avis. Mais si vous l'avez testé, partagez avec nous.

Je reviendrai vous montrer l'huile de coco ramenée par belle maman de Guadeloupe, et l'huile de coco ramenée par ma collègue de Mayotte.

mardi 23 octobre 2012

Journée coiffure enfant - 2eme édition

Ca y est ! La seconde édition est en cours de préparation et aura lieu le 1er décembre 2012 à Vincennes!

Au programme :
conférence débat (attention nombre de places limitées - et sur inscription), expo vente (mode accessoires, cosmétique enfants, adulte et toute la famille, Mini ateliers "Ansylla vous répond" (vous pourrez lui poser les questions qui vous tracassent sur l'entretien des cheveux de vos enfants), défilé de coiffure pour enfants et bien d'autres choses...mais vous en saurez un peu plus ultérieurement!

En attendant, je vous présente le blog de l'évènement, sur lequel vous pourrez découvrir nos exposants, le programme détaillé et les indications pratiques pour vous y rendre...bientôt.


"Afro - Une célébration" j'ai mon exemplaire!!

Dans mon précédent post je partageais mon impatience à l'idée d'avoir ce livre entre les mains.

Et bien c'est chose faite. Je l'ai!
L'auteure Katelle POULIQUEN a eu la gentillesse de m'en faire parvenir un exemplaire et je l'en remercie encore!
D'ailleurs, bientot, je publierai une interview, et nous en serons plus sur l'origine de ce livre.

J'avais aussi dit que je donnerai mon avis après lecture et donc le voilà :

Le livre
Le livre est aussi beau en vrai qu'en photo. Il n'est pas énorme et donc facile à transporter. Les images sont de très grande qualité et il à l'air robuste!

Le contenu
Je vais bien entendu me focaliser sur la partie qui nous concerne et nous intéresse : les cheveux! Je me permettrai aussi de faire mes remarques sur le reste, mais il faut tout de même que vous puissiez vous faire une opinion par vous même.
Je ne me permettrai pas de faire de "critique" sur le style d'écriture car je suis mal placée pour (ce n'est pas mon métier) et en plus je n'en ai pas envie.

Le premier point qui m'a gêné est la définition donnée du mot Nappy.
Depuis quelques années, avec l'émergence de la "Nappysphère", il est dit que le mot Nappy est la contraction des mots anglais NAtural and haPPY. Mais cela est une invention, certainement pour se réapproprier ce mot qui existe bien avant le phénomène de retour au naturel.
Nappy a longtemps été considéré comme un mot péjoratif car il désignait l'aspect crépu des cheveux. Et comme il est inutile de le répéter, avoir les cheveux de type crépu n'est pas vu comme la meilleure des choses (malgré le retour de plus en plus massif des cheveux non traités).
En fait, Nappy rentre dans la liste des qualificatifs pour décrire l'aspect des cheveux : Curly, Frizzy, Nappy, etc.
D'ailleurs, dans cette liste qui est en fait une hiérarchie, nappy est bas de la liste, mais (il faut que je vérifie et confirme mon souvenir) le mot Kinky était encore plus bas.

L'origine du mot Nappy est donc facilement vérifiable à condition de ne pas en chercher la définition dans les blogs et autres en rapport avec les cheveux.

De plus #ceci est une parenthèse sans rapport direct avec le livre#, Nappy étant un mot du vocabulaire afro américain, n'est pas un mot décrié, ni une insulte, même si dans la tête de certains (tout comme ici en France, en Afrique ou aux Antilles) cela n'est pas valorisant. Il s'agit tout bêtement d'un adjectif et pour se décrire il est courant de dire " i got napp on my head", "i wear my nappy hair".

Si des personnes veulent bannir ce mot de leur vocabulaire, c'est tout simplement je pense pour ce démarquer de la masse, et se détacher par le haut de cet adjectif devenu gênant et sur-utilisé.
Et pour finir nous avons choisi ce terme désignant l'association en toute connaissance de cause. #fin de la parenthèse#

Le second point qui m'a géné (mais c'est l'histoire de quelque lignes dans le livre seulement), concerne les locks, les "dreads" qui à l'origine, signifie racine et ne nécessitait pas un entretien ordinaire car les locs n'ont pas besoin d'être manipulée quotidiennement. Mais à l'heure actuelle, ce n'est plus une coiffure confinée au monde du rastafarisme, et justement il y a un phénomène de mode dans lequel tout le monde peut en porter sans y attacher une philisophie particulière. J'ajoute que toutefois, elles restent vicitmes de préjugés durs et sont associées dans l'esprit de beaucoup encore à la drogue, à la saleté, et aux profiteurs dus sytème "babylone".

Et le dernier point est le terme "Champs Elysées du cheveu afro à Paris" désignant le quartier de Chateau rouge. Car c'est l'un des quartiers ou l'on retrouve le plus de produits dangereux  pour la santé vendus sous le manteau et ou les cheveux en ressortent souvent en mauvais état car bon nombre de salons pas forcément dans les clous pullulent.

Les points positifs

L'objet du livre est de rassembler et couvrir tous les aspects de l'esthétique Afro, est c'est chose réussie à mon avis, car de la mode de rue à la mode haute couture, de la musique jazz au rap, de la conception du corps noir dans les années 20-30 à aujourd'hui, tout y est et les images choisies pour illustrer le propos sont tout simplement magnifiques.
C'est un livre que je recommande, car je pense qu'il a sa place dans une bibliothèque (d'ailleurs, il fera son apparition dans la Nappybliographie)
De plus, c'est un livre accessible aux enfants justement de part les images qui y sont présentées. Je ne le laisserai pas entre les mains de ma fille de 3 ans, mais je le feuillette pour le moment avec elle.

Si vous l'avez déjà lu ou comptez le lire, partagez avec nous votre avis!

dimanche 14 octobre 2012

J'allais oublier, mais j'utilise de nouveaux produits!!

Oui, oui! Et cela fait un petit moment que ma routine a été un petit peu modifiée.

Avec la fin de grossesse et sachant que j'étais condamnée à rester coucher, je me suis lancée le défi d'arrêter la casse de mes cheveux.

Les cures de gélée royales, m'ont fait le plus grand bien à tous les niveaux à cette période. Les cheveux étaient plus résistants malgré ma négligence et surtout plus brillants.

J'ai donc (re)commencé à hydrater un minimum mes cheveux (ormis les shampoings MDR!!, oui je sais Shame on me!).

Je me suis procurée par la suite (après l'accouchement) deux nouveaux shampoing et un baume hydratant conseillé par une de mes connaissances.

Les voici :

Baume fondant Ylang et Coco de Aroma Zone (nourrit parfume et embelli). Ce produit est utilisable sur la peau et les cheveux, mais je l'utilise uniquement sur mes cheveux. De plus, il contient des huiles essentielles dont une (à très petite dose) qui n'est pas trop conseillé aux mamans allaitantes. Je l'applique dont une fois, après mon shampoing ou après une phase de négligence.


Mon avis :  Ce baume est MAGIQUE!! Je suis amoureuse. La texture me plaît, il suffit d'en appliquer très peu et mes cheveux sont littérallement rescucités après son application. Ils sont brillants et au toucher ils sont doux et rien qu'à les voir on sent qu'ils sont nourris.  Le lendemain, mes cheveux sont doux et très légers.

Beurre de karité  Lovéa  de copar (il est 100% naturel). Le karité est mon produit de base fétiche avec le coco. Après leur application mes cheveux sont détendus (tellement que j'en applique au maximum deux fois par semaines). Je l'applique en alternance avec le baume  de aroma zone.


Shampoing Un amour de tortille de Noireonaturel : mes cheveux sont très doux après le rinçage et très légers. Le démalage est objectivement plus aisé. Et le lendemain, pas de soucis pour le coiffage.

Shampoing Nuage de coco : mes cheveux sont doux après le rinçage, mais je le sens moins nourrissant que le précédent. En même temps, il est plutot pour le corps. Mais je l'utilise sur les cheveux de ma fille de 3 ans et il est parfait. Les cheveux sont parfaitement lavés, il n'y a aucun résidus et c'est pourquoi je l'aime aussi.

La conclusion de tout cela? Mes cheveux cassent bcp moins, et ils ont drôlement bien poussés. Je ne m'en rendais pas compte car je lachais peu mes cheveux et les couvrais quasiment tout le temps avec un foulard.
Je suis fière de moi car en même temps je suis très fatiguée (en moyenne 5h de sommeil par nuit) et les résultats me motivent.

Mon prochain objectif, trouver quelque chose pour mes pointes. J'utilisais un sérum de Nubian Heritage que je ne retrouve plus, mais un autre produit fera l'affaire, si je le trouve...

La suite au prochain épisode.

samedi 13 octobre 2012

LA dangerosité des produitss défrisants pointée du doigt

Article du journal Le Parisien du 11 octobre 2011

Après l'article publié dans le magazine Sciences et Vie du mois de mai, faisant écho à l'étude établissant un trè fort lien entre les fibromes utérins fréquents chez la femme noire et les produits défrisants. Voici un autre article dans le quotidien le Parisien.

Les produits défrisants y sont clairement pointés du doigts et suspectés de contenir non seulement des produits toxiques, mais de causer des maladies.

Un élu du 18e arr de paris souhaite que ce problème soit pris au sérieux, avec campagne de sensibilisation dans les collèges et les lycées à l'appui!

Isabelle MANANGA de l'association Label Beauté Noire, qui a lutté pour la fin de la vente et l'utilisation de produits éclaircissants vendus sous le manteau, élargit sa campagne à la lutte contre les produits défrisants et les préjugés sur les cheveux crépus.

Nous sommes de tout coeur avec elle, et surtout cet article est une occasion pour mettre en lumière ce pour quoi nous travaillons et luttons depuis des années.
Grâce à cet article, la journée que nous organisons à destination des parents le 1er décembre prochain, prend tout son sens.

S'intéresser à la forme : beauté des cheveux, soins, entretien, coiffure est important. Mais le fond l'est d'autant plus : santé, bien être, transmission culturelle. Il est temps de s'interroger et de se remettre en cause sur ce que nous voulons léguer à nos enfants.

Aimer sa chevelure crépues est aussi un acte militant!

Photos PicNic Beauté Afro - partie1

Le 30 septembre dernier à eu lieu  le fameux picnic annuel de la  page facebook Beauté Afro.

C'est avec joie que nous y avons participé et avec bonheur que nous partageons les photos prises durant cette journée.

Toutefois, étant donné que nous sommes sur un blog et que par principe sur les blog on peut raconter sa vie, et bien voici en Bref, ma journée du 30 septembre, que je classerais volontier dans la catégorie VDM.

J'avais préparé la veille avec amour une tarte à la patate douce, une tarte au coco et un fondant au chocolat. J'ai même réussi l'exploit de me coiffer (vanille + bantu knot out sur vanilles) et même de coiffer ma fille!
Sachant que j'animais un atelier que surtout j'allais débarquer tel le mulet avec tous mes sacs, mes enfants, la poussette, la glacière et le sac à dos, prévoir une arrivée de bonheur était la meilleure solution.
(Au passage, mon chéri n'a jamais pu assister à l'un de ces picnic car quelque soit la date cela tombait sur une journée de travail, mais j'avais espoir d'au moins pouvoir manger avec lui avant qu'il parte au boulot).

Au réveil, tout est encore dans la poche, mais l'heure tourne! Et arriver à 12h30 est compromis. Ce n'est pas grave l'heure du pic nic est 13h30 (ouf nous sommes encore dans les temps!) et l'atelier à 14h30.

Finalement, nous partons à temps pour installer notre atelier et grignoter rapidement avant de commencer (nous partons sans le chéri et là c'est la grosse déception et le début de la colère).

Le trajet jusqu'à la gare, je décide de la faire à pieds, mais en passant devant l'arrêt de bus je jette un oeil et le bus doit passer au bout de 4 minutes...J'attends...


...


J'attends...


...

J'attends...


1/4 d'heure après toujours pas de bus! En colère je pars finalement à pieds, mon train est bien sur loupé et je suis définitivement en retard, mais pas de trop.

Je vous passe les détails arrivée à la gare sur, les escaliers immenses à monter avec les petites et tout mon bazar, puis les escaliers à descendre pour accéder au quai...

Nous patientons pour le train, qui arrive à l'heure (lui au moins!). Nous montons, nous nous installons et je donne le repas à bébé, purée aux épinards, qu'elle s'amuse à me cracher dessus à chaque cuillérée.

Un mec s'approche et ouvre un porte face à moi : ...les toilettes...qui contenaient de l'eau ou je ne sais quoi qui se met à dégouliner vers nous (ça, je l'ai vu que plusieurs minutes après) et commence à mouiller mes sacs...

Ah oui! Au fait! dans mon euphorie j'ai pris un sac en papier pour transporter mes tartes qui se déchirait à quasi chaque pas...(heureusement j'avais prévu du scotch pour je ne sais même pas faire quoi...)

Ouf, c'est le moment de sortir (péniblement).

Arrivée à l'étage un panneau indique : "cet sortie ne permet pas l'accès aux poussettes et voyageurs munis de bagages"

Inutile de préciser que j'étais plus que bien énervée à ce stade de mon "périple"!!

Nous devons donc nous rendre en direction des grandes lignes pour récupérer un accès vers les métro...

J'arrive à la Villette à 15h00, en nage, avec une enfant qui a faim et je dois récupérer mes inscrits dans cette nuée d'afro pour démarrer l'atelier.

Mission assez difficile d'ailleurs, car il y a tellement de monde! Mais pas grave, j'accepte qui veut bien y participer et nous démarrons.

L'atelier fini, c'est le moment de plonger dans la nuée d'afro, courir et arriver à temps pour la grande photo de groupe, dire bonjour à ceux que l'on connait ou reconnait.Faire un bisous à la Ninouche, grande organisatrice au grand coeur. Discuter avec ceux que l'on ne connait pas, recevoir et faire des compliments (car oui tout le monde est beau ce jour là!).

Mon objectif du jour, bien que n'étant pas photographe, était de prendre un maximum de photos afin de constituer un album souvenir. Je mitraille, pendant tout l'après midi et même à la nuit tombée.

En rentrant chez moi, je ne peux m'empêcher de regarder les photos souvenir dans le train. Mais quelque chose cloche...

Arrivée à la maison je constate que plus de la moitié des photos à disparue!! Envolée!! Je regarde à nouveau, je cherche...en vain, plus de photos, du moins quasiment plus...

Et pour bien finir en beauté, je me fâche très fort sur la grande qui fait des caprices après une journée bien fatigante pour un enfant de 3ans.

VDM vous me direz? et bien je préfère garder en souvenir toutes ces magnifiques chevelures, ce soleil radieux et chaud (si si je vous l'assure on a fait tomber les manteaux et les pulls) et surtout tous ces sourires.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails