lundi 7 novembre 2016

Journée Coiffure Enfants 2016 - Stop the Lye

https://www.weezevent.com/journee-coiffure-enfant-stop-the-lye-2016

Ca y est la 5e édition arrive!!

Oui! Cela fait 5 éditions en 2016! Et pour cette année une nouveauté : deux défilés de bouts de chou au lieu d'un!

2016 est l'année de la 5è édition de notre événement !
5 est un chiffre magique !
C'est le nombre de branches d'une étoile et les étoiles c'est ce que nous
souhaitons voir dans les yeux de nos petites têtes crépues et ceux de leurs
parents !

Depuis 5 édition nous posons la question : « Réalisons-nous que nous sommes le seul groupe ethnique qui utilisons délibérément et régulièrement des produits chimiques dangereux sur nous même et nos enfants? »

*Comment montrer à des enfants qu'ils peuvent s'aimer tels qu'ils sont si l'image qui leur est renvoyée est faussée? 
*Quel signal leur envoie-t-on avec la pratique systématique du défrisage ou du lissage : Que le cheveu crépu est moche?

Il apparaît qu'au fil du temps, les gestes de base se perdent et les questions suivantes se posent alors : comment démêler les cheveux de nos enfants en douceur? Quelle coiffure adopter? Quels produits utiliser ?

L'association Nappy Party en collaboration avec Ansylla Ramsey présente la 5è édition de la journée d'information et de sensibilisation à la coiffure et l'entretien des cheveux crépus des enfants.
Nous proposons durant cette journée des démonstrations de gestes simples et des produits sains pour l'entretien du nuage d'ébène de nos enfants ainsi que des conférences et ateliers.

Public ciblé
Maman désespérée face au nuage de son(ses) enfant(s), pères célibataires, parents d'enfants métis, parents d'enfants adoptés, tous les parents !

Mais tout d'abord voici le programme prévu autour des 3 temps fort traditionnels pour cet événement.

Conférence
Prévention et sensibilisation sur les dangers du défrisage, comment éviter les ingrédients nocifs dans les cosmétiques?
Présentation du CCVCCF : Conseil Consultatif pour la Valorisation du Cheveu Crépu en France
Conférence sur le bien être (alimentation, santé : intervention à confirmer

Atelier
"Ansylla vous répond : A chaque âge ses soins" (salle de conférence)
Atelier parents animé par un professionnel de la coiffure : démélage et coiffures express (salle de conférence)
Atelier enfants créatif-dessin avec Haneek autour de la coiffure (atelier 1) et techniques de coloriage (atelier 2)
Atelier Calebasse de Noël par Kam l'émerveilleur (calebasse pour accueillir Mama Tinga Tinga à noel) (salle de conférence)
Atelier enfants  initiation à l'Attaché de foulard par Jamadl pour ArTalenTour (salle de conférence)
Atelier Krumpin' avec Shomari pour l'association Real Power (salle de conférence)

Pour tous ces ateliers les inscriptions sont ouvertes sur la billeterie (attention, il faut prendre son entrée à l'événement!)

Défilés
Défilé mode par Emotion by Joy et coiffure par Krazy Hair


Défilé : Show Coiffure par L'Artitste qui peint


Découvrez une partie de nos mini modèles : ICI, vous verrez il y a des bouilles irresistibles!! Et faites confiances à nos artistes capillaires elles sauront mettre des paillettes dans vos yeux et surtout dans ceux de vos enfants!!

Pensez à réserver votre billet : https://www.weezevent.com/journee-coiffure-enfant-stop-the-lye-2016

mardi 11 octobre 2016

Agenda du mois d'octobre 2016

Et oui cela devient laborieux de publier par ici!

Mais comme je l'ai dit ailleurs cela ne signifie par rester inactif!

Voici une liste d'événements qui auront lieu ce mois-ci, notamment des événements de nos partenaires.

Pour ce qui nous concerne, le grand RDV est fixé au 3 décembre, mais ça, c'est pour une autre publication!

A vos agendas!

29 octobre et 29 novembre 2016 - Black Thérapies 2 "La Diaspora d'ascendance sub-saharienne en France"

Les Black Talks londonniennes reviennent! Après le sujet sur le matriarcat, voici le sujet toujours en 3 parties sur la diaspora d'ascendance subsaharaienne en France.

Christelle KEDI discutera des thèmes : Citoyenneté et identité puis Noir(es), culture et transmission.

Pour l'achat de votre entrée à l'une des sessions, vous recevrez le livre sur le matriarcat.

A noter que les sessions sont dépendantes les unes des autres!


11 octobre 2016 - Le mardi c'est Nappy! est de retour
Cette fois c'est en deux lieux que vous retrouvez les animations : culinaires, coiffure, déco.

Vous serez accueillis selon le lieu par Bazic ou par Vaniastyl, deux salons de coiffures professionnels et spécialisés du cheveu afro au naturel. Vous êtes sure de repartir avec conseils et produits adaptés.



10 au 15 octobre 2016 - Semaine du festival du film de la Caraïbe et des Outre-Mer


15 octobre 2016 - Dans l'oeil de la Panther 
A l'occasion des 50 ans de la création du Black Panther Party des discussions et projection sont organisés.
Nous vous recommandons en particulier la discussion autour des cheveux : "Cheveux afros une question politique"


17 octobre 2016- Trophée des Entrepreneurs AfroCréoles
L'union Nationale de l'Outre Mer français organise pour la 3e fois la cérémonie de récompense des talents de l'outre mer. Une occasion de mettre en avant les entreprises afro françaises.
Pensez à voter pour votre candidat préféré. La billeterie pour assister à la soirée est ouverte!


15 au 22 octobre 2016 - projection débat


30 octobre 2016 - NappyWeen
Evénément partenaire!
Votre agenda est déjà bouclé à cette date en cette période de vacances.
Profitez de cette journée en famille pour écouter des contes, mais aussi écouter les conseils d'un coiffeur professionnel.
Consommation sur place obligatoire - 16€ par enfant (tarif dégressif)
Les enfants recevront un pochon surprise!!


30 octobre 2016 - Chansons contes et poésies
Si vous ne connaissez pas l'espace Nous Vous Iles, un espace entièrement dédié à l'outre mer, ce sera l'occasion pour vous de passer y faire un tour avec vos enfants.




vendredi 7 octobre 2016

Changer les règles...




En fondant l'association après près de 10 ans à m'agiter sur le net auprès de mon entourage ou en soutenant certaines action, j'avais pour ambition et non pour rêve de changer les règles.

Le combat semblait perdu d'avance, ne serait-ce que pour faire comprendre les raisons de ce besoin de changement qui n'était pas seulement nécessaire pour moi, mais aussi pour l'ensemble des afro descendants et de nos enfants.

La première étape à franchir (et qui maintenant semble évidente à beaucoup) était de faire comprendre que la pratique du défrisage systématique n'était pas normale. Que cette pratique avait des origines historiques et culturelles fortes. De plus, d'un point de vu sanitaire, il y avait franchement plus sain et moins dangereux.

Dans le même temps, il fallait faire comprendre qu'économiquement cette pratique ne nous était pas favorable et même expliquer le circuit de distribution et la destination de l'argent investi dans ces pots n'était pas aisé.

Heureusement, le contexte est vite devenu favorable avec le vote de la loi Taubira, les réflexions de plus en plus nombreuses et surtout ouvertes sur l'histoire de la diaspora afro et l'émergence du net (forum, blogs, site internet, événement).
Il ne faut pas nier l'impact qu'a eu le livre "Peau Noire Cheveu Crépus, Histoire d'une aliénation" de Juliette Sméralda, qui expliquait de manière détaillée et illustrée la relation paradoxale que les noirs entretiennent avec le cheveu crépu.

Au fil des années, le mouvement dit Nappy a grossi et fini par exploser principalement avec les nouveaux médias sociaux : Youtube et Facebook.

Les marques ont fini par suivre le mouvement, de force, et surtout de nouvelles marques ont émergé proposant des produits plus qualitatifs, plus sains  et mieux adaptés.

Des événements se sont bâtis sur le thème du cheveu naturel et ont depuis rassemblé des milliers de personnes, ce qui était inimaginable il y a 15 ans tant il était compliqué de faire comprendre que le cheveu crépu non lissé passe tranquillement au boulot, pour trouver un homme ou tout simplement face au miroir!

Je reviendrai surement dans des articles ultérieurs sur les différentes vagues qu'a connu ce mouvement du "retour au naturel" et certains thèmes ont déjà été abordés ici.

Mais ce que j'en observe ces 3 ou 4 dernières années m'inquiète un peu...

Je vais prendre l'exemple de ce que j'observe dans le "Bio" car je trouve les deux trajectoires similaires et que les périodes d'explosion sont à peu près pareilles.

Il devient de plus en plus normal pour les ménages d'acheter des produits bio (quelque soit le domaine, alimentation, cosmétiques etc). Les consommateurs sont de plus en plus vigilents et demandent un droit de regard ou des réponses à leurs questions.
Tout cela n'a pas échappé au grands groupes alimentaires et cosmétiques qui proposent tous maintenant des produits ou gammes labéllisés (tout en exerçant leur rôle de lobby pour que les règlent penchent un peu plus en leur faveur donc réduire les exigences des réglementations bio...).

Les gammes de produits s'élargissent et notamment dans l'alimentaire et il est possible de trouver de tout en bio. La restauration rapide s'y met et par conséquent la junk food aussi.

La question que l'on peut se poser alors, si on choisit de consommer bio pour les raisons suivantes : 
-préservation de l'environnement
-préservation de la santé en évitant ou limitant les produits chimiques/artificels dangereux pour la santé
-maîtrise de la chaîne de distribution et meilleure rémunération des producteurs

Ou est l'intérêt de trouver tous les aliments hautement sucrés ou gras, c'est à dire la Junk Food en bio?
Car l'un des critères cités plus haut n'est pas respecté : préservation de la santé.
Retrouver bonbons et barres chocolatées en "bio" (ou bio vu au rabais...) ne nous fait-il pas retomber dans nos travers?

Et c'est là que nous arrivons à notre sujet :
 Changer les Règles

Pourquoi voudraient-on changer les règles? 

Sur les sujets qui nous concernent les cheveux naturels et consommer bio il peut y avoir deux réponses :
  • Changer les règles pour que le système soit en notre faveur et pour profiter de ce système
OU BIEN
  • Changer les règles pour changer le système
Les industriels de l'alimentation l'ont compris. Ils font en sorte de changer les règles pour qu'elles leurs soient favorables et pour continuer à générer des profits. Doit on leur en vouloir? Je ne sais pas...

Mais les industriels des cosmétiques l'ont compris aussi! Les industriels des cosmétiques sur le marché "afro" l'ont compris un peu moins vite mais réagissent vite!

Revenons donc à notre sujet de départ et à notre chronologie.
Les industriels cosmétiques sur le secteur afro s'adaptent. Ils n'ont pas encore bien compris quel type de changement est en train de s'opérer. Ils commencent à identifier les acteurs majeurs, la presse les y aidant un peu.
Ils ne comprennent pas très bien le degré de profondeur du changement qui est en train de s'opérer et ou cela va mener. Mais ils se font aider. Cette aide est apportée sciemment ou bien malgré les aidants qui pensent contribuer à ce changement.

Dans la première catégorie d'aidants, vous avez ceux qui veulent changer les règles pensant qu'ils vont changer les système de l'intérieur, mais consciemment ou non ils veulent en profiter. Ils ne sont pas prêts à attendre le nouveau monde car ils ne savent ce qu'ils vont en retirer. Ils veulent en profiter tout de suite. Ils pensent candidement apporter une aide précieuse à la communauté afro en leur vendant et exposant tous ses secrets sans prendre en considération les retombées économiques générales sur cette communauté.
Va-t-elle en retirer quelque chose à terme? Les nouveaux arrivants sur le marché trouveront-ils leur place?

Et puis vous avez la seconde catégorie qui clairement veut croquer sa part de gâteau et  qui s'associe aux grands groupes, car impatiente de profiter de ce système et non regardant sur les retombées générales sur le groupe auquel elle appartient. Tous les prétextes sont bons pour faire de l'argent. Et le mouvement du retour au naturel n'est qu'un prétexte, une phase ou une marche pour accéder à l'étape suivante.

Une des conséquences de ces deux comportements? L'envoi de messages contradictoires au public, au consommateur. Messages se contre-disant au fil des mois et des années. Des messages contraires aux actes parfois et vice versa.
En bref, une inconstance qui déroute les consommateurs. 
Consommateurs qui viennent justement vers eux en quête de changement. Mais ces consommateurs eux-mêmes savent-ils le type de changement qu'ils veulent?

Dès le début et notamment sur ce blog, le but était de mettre en avant les initiatives qui apportaient un changement, qui permettaient aux consommateurs de faire des choix éclairés.

Nos interventions sur des thèmes précis, tels que l'éducation capillaire des enfants et des parents, mais aussi l'apprentissage du choix des produits étaient pour aider dans ces choix.
Nous insistions aussi particulièrement sur le poids culturel et historique sur nos cheveux car c'est eux qui permettent de comprendre nos besoins et les erreurs à ne pas reproduire pour mettre en place un nouveau système plus sain.

Une des questions que nous posons par exemple est la suivante : Quel est l'intérêt de soutenir une gamme de produits  dits naturels et adaptée qui est vendue par une marque vendant des produits nocifs de l'autre côté? Economiquement quel est l'intérêt? Notre argent ne subventionne-t-il pas les produits nocifs? La question mérite d'être posée.

Nous avons participé ouvertement ou non à l'élaboration et la mise en place de projets, mettant à disposition nos connaissances et notre réseau.
Certaine collaborations continuent car nous avons choisi le même paradigme, d'autres ont cessé car ne correspondent pas aux changements que nous souhaitons voir. 
D'autres sont à venir.

Vous l'aurez compris à la lecture de cet article : 
Nous voulons changer les règles pour changer de système

Cela demande beaucoup de patience, d'abnégation et d'énergie. Changer un système est long et parfois compliqué surtout si vous devez composer avec les deux autres catégories de personnes qui n'aspirent pas au même changement.

Le plus dommage dans tout cela est que toutes ces forces réunie amèneraient carrément une révolution un monde différent dans lequel vivraient  nos enfants plus tôt que nous le pensons.

Mais chacun reste dans son coin pensant que l'autre veut profiter un peu plus que lui...chacun reste dans son coin n'étant pas prêt à écouter les remarques trop pressé d'atteindre son but...chacun reste dans son coin en se montant des préjugés sur l'autres afin de trouver un prétexte pour ne pas collaborer...

Voilà maintenant ou en est le mouvement pour le changement...

Aimer sa chevelure crépue est aussi un acte militant!

#LeDefrisageCestPasAutomatique

#NappyParty

vendredi 25 mars 2016

Mais où sont passés nos professionnels de la coiffure afro??

Avant de commencer cet article et rentrer dans le vif du sujet, sachez que nous allons relancer les rencontres "open mike" durant lesquelles nous allons nous rencontrer autour de sujets relatifs à nos cheveux et la manière dont nous les appréhendons, dont nous les traitons.

Le sujet de ce poste sera traité, je l'espère en présence de professionnels de la coiffure qui sont les premiers concernés et ont certainement des réponses à apporter aux clients ou ex clients que nous sommes.



La question que nous nous posons aujourd'hui est simple : Où sont passés les professionnels de la coiffure afro?

Le retour au naturel de plus en plus de femmes s'accompagne souvent des arguments suivants :
-manque de conseils ou conseils inadaptés de la part des coiffeurs
-des produits et pratiques inadaptés
-mauvaise gestion/accueil de la clientel
-tarifs inadaptés
etc...

Ces arguments pululent sur les réseaux sociaux, les événements dédiés et en face...rien..aucune réponse globale.

Voyons quelles réponses pourraient être apportées (du moins, celles que nous consommateurs attendons):

Présence sur les réseaux sociaux

Quoi de mieux que la preuve par l'image!
Coiffeurs, prouvez nous que nous avons tord! Montrez nous le résultat de votre travail. Les réseaux sociaux sont gratuits pour la plupart! Pourquoi n'y a-t-il pas de vidéos sur youtube, de photos sur instagram?
Et même, investir sur une séance photo, ne revient pas si cher. Les youtubeurs et blogeurs, eux investissent dans du matériel. et je ne pense pas qu'à leurs premières publications ils soient experts en photographie...au pire ils recrutent quelqu'un...

Pourquoi la majorité de tutoriels sont-ils faits par des amateurs? Ou plutot pourquoi sont-ce les leurs qui ont pignon sur rue? Il n'est pas question de juger ou sous estimer le travail qui est fait puisqu'il est dit plus haut que beaucoup d'entre eux investissent en matériel et en temps.

Présence physique

Pourquoi est-il si difficile, même en 2016 de trouver les adresses de coiffeurs afro et compétents en cheveux naturels? En 2003 ou 2007, j'aurais pu comprendre que la question se pose...
Est-ce en lien avec ce manque de présence sur les réseaux sociaux et plus largement sur internet?

Pourquoi ne sont-ils pas présents sur la masse d'événements qui s'organisent sur l'année? A défaut de prendre la parole lors de conférences ou expo, pourquoi ne pas prendre un stand pour explquer, montrer son travail, faire tomber les préjugés?

Sur les expo vente vous en trouverez certains, peu nombreux, mais surtout vous en verrez plus occupés à promouvoir une marque ou un type de produits que de vendre des prestations Le produit est au centre de la pretation et non la cliente et ses cheveux.

Certains ont entamé cette démarche de proximité, organisent des ateliers,v mais il faut aller plus loin. A défaut d'être au centre de Paris, il faut donner envie à la clientèle de se déplacer et pour cela elle doit avoir confiance.

Reconquête de la clientèle

Il semble que cela soit la clé pour améliorer l'image du coiffeur afro qui ne sait pas prendre en charge les cheveux naturels afro.
Le coiffeur qui vous fait poireauter une demi journée voir plus pour un résultat passable.
Le coiffeur qui vous charge en fonction de la masse de vos cheveux et/ou vous propose (force la main pour acheter) une gamme de produits qui ne convient pas.

C'est malheureux à dire, mais ils doivent faire leur preuve. Certains ont de bons retour de la part de leurs clients car ils ont tous compris (prise en charge à l'heure, boisson chaude et petits gateaux + conseils et diagnostics), mais ils sortent de l'oeuf et sont trop peu nombreux pour pouvoir répondre à la demande grandissante (j'en ai à vous conseiller!). Certains ont même travaillé à leur propre gamme.

Il est temps que les coiffeurs professionnels se réveillent. Car le vide n'existe pas dans la nature et encore moins en matière de business.
Des plate-formes d'échanges de services émergent, mais il ne s'agit pas pour la majorité de service proposés par les professionnels. Nous restons dans le dépannage, dans le bricolage.

Le revers du net et en particulier ces dernières années, est de donner l'illusion que tout le monde peut tout faire. Des spécialiste et des experts auto proclamés apparaissent. Des marques, s'engoufrent dans la brèche proposant du sponsoring afin d'accéder plus facilement à une nouveau public ou un public à reconquérir.

Tout cela nous pourrons en reparler de vive voix. N'hésitez pas à laisser vos commentaires sous l'article ou bien de réagir sur notre groupe (si vous en faites partie) sur notre groupe FB.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails