mardi 23 octobre 2012

"Afro - Une célébration" j'ai mon exemplaire!!

Dans mon précédent post je partageais mon impatience à l'idée d'avoir ce livre entre les mains.

Et bien c'est chose faite. Je l'ai!
L'auteure Katelle POULIQUEN a eu la gentillesse de m'en faire parvenir un exemplaire et je l'en remercie encore!
D'ailleurs, bientot, je publierai une interview, et nous en serons plus sur l'origine de ce livre.

J'avais aussi dit que je donnerai mon avis après lecture et donc le voilà :

Le livre
Le livre est aussi beau en vrai qu'en photo. Il n'est pas énorme et donc facile à transporter. Les images sont de très grande qualité et il à l'air robuste!

Le contenu
Je vais bien entendu me focaliser sur la partie qui nous concerne et nous intéresse : les cheveux! Je me permettrai aussi de faire mes remarques sur le reste, mais il faut tout de même que vous puissiez vous faire une opinion par vous même.
Je ne me permettrai pas de faire de "critique" sur le style d'écriture car je suis mal placée pour (ce n'est pas mon métier) et en plus je n'en ai pas envie.

Le premier point qui m'a gêné est la définition donnée du mot Nappy.
Depuis quelques années, avec l'émergence de la "Nappysphère", il est dit que le mot Nappy est la contraction des mots anglais NAtural and haPPY. Mais cela est une invention, certainement pour se réapproprier ce mot qui existe bien avant le phénomène de retour au naturel.
Nappy a longtemps été considéré comme un mot péjoratif car il désignait l'aspect crépu des cheveux. Et comme il est inutile de le répéter, avoir les cheveux de type crépu n'est pas vu comme la meilleure des choses (malgré le retour de plus en plus massif des cheveux non traités).
En fait, Nappy rentre dans la liste des qualificatifs pour décrire l'aspect des cheveux : Curly, Frizzy, Nappy, etc.
D'ailleurs, dans cette liste qui est en fait une hiérarchie, nappy est bas de la liste, mais (il faut que je vérifie et confirme mon souvenir) le mot Kinky était encore plus bas.

L'origine du mot Nappy est donc facilement vérifiable à condition de ne pas en chercher la définition dans les blogs et autres en rapport avec les cheveux.

De plus #ceci est une parenthèse sans rapport direct avec le livre#, Nappy étant un mot du vocabulaire afro américain, n'est pas un mot décrié, ni une insulte, même si dans la tête de certains (tout comme ici en France, en Afrique ou aux Antilles) cela n'est pas valorisant. Il s'agit tout bêtement d'un adjectif et pour se décrire il est courant de dire " i got napp on my head", "i wear my nappy hair".

Si des personnes veulent bannir ce mot de leur vocabulaire, c'est tout simplement je pense pour ce démarquer de la masse, et se détacher par le haut de cet adjectif devenu gênant et sur-utilisé.
Et pour finir nous avons choisi ce terme désignant l'association en toute connaissance de cause. #fin de la parenthèse#

Le second point qui m'a géné (mais c'est l'histoire de quelque lignes dans le livre seulement), concerne les locks, les "dreads" qui à l'origine, signifie racine et ne nécessitait pas un entretien ordinaire car les locs n'ont pas besoin d'être manipulée quotidiennement. Mais à l'heure actuelle, ce n'est plus une coiffure confinée au monde du rastafarisme, et justement il y a un phénomène de mode dans lequel tout le monde peut en porter sans y attacher une philisophie particulière. J'ajoute que toutefois, elles restent vicitmes de préjugés durs et sont associées dans l'esprit de beaucoup encore à la drogue, à la saleté, et aux profiteurs dus sytème "babylone".

Et le dernier point est le terme "Champs Elysées du cheveu afro à Paris" désignant le quartier de Chateau rouge. Car c'est l'un des quartiers ou l'on retrouve le plus de produits dangereux  pour la santé vendus sous le manteau et ou les cheveux en ressortent souvent en mauvais état car bon nombre de salons pas forcément dans les clous pullulent.

Les points positifs

L'objet du livre est de rassembler et couvrir tous les aspects de l'esthétique Afro, est c'est chose réussie à mon avis, car de la mode de rue à la mode haute couture, de la musique jazz au rap, de la conception du corps noir dans les années 20-30 à aujourd'hui, tout y est et les images choisies pour illustrer le propos sont tout simplement magnifiques.
C'est un livre que je recommande, car je pense qu'il a sa place dans une bibliothèque (d'ailleurs, il fera son apparition dans la Nappybliographie)
De plus, c'est un livre accessible aux enfants justement de part les images qui y sont présentées. Je ne le laisserai pas entre les mains de ma fille de 3 ans, mais je le feuillette pour le moment avec elle.

Si vous l'avez déjà lu ou comptez le lire, partagez avec nous votre avis!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails