dimanche 17 avril 2011

Gérer un wash'N'go à l'arrache

Malgrés mes diverses décisions de prendre soin de mes cheveux, et malgré une amélioration certaine, et bien ce n'est pas encore ça!




Malgré que le temps soit bien trop court à mon goût surtout les nuit... j'ai quand même instinctivement depuis la période du défrisage des gestes qui me sauvent. Notamment un, qui contrairement aux apparences, ne relève pas de la négligence ou de la paresse.



Il fut un temps, je pouvais me coiffer 3 fois dans la journée. J'adorais me coiffer et coiffer les autres. A tel point que j'avais envisagé d'en faire mon métier (j'en ai été dissuadée et la nature revenant au galops, regardez sur quoi j'écris et la cause que je défends lol)



Je disais, donc que je manipulais mes cheveux assez fréquemment. Mais lorsque je retirai des rajouts (chose que j'ai peu fait vu le degré de démangeaison et de gêne que je me coltinais...) ou bien lorsque jusqu'à maintenant je défais des vanilles, mon mot d'ordre est "pas touche avec le peigne!"



Un gros paquet de noeud ne vaut pas la peine d'être combattu peigne à la main, parceque vous allez perdre (oui : le combat,de l'énergie et bcp de cheveux entre autres).

Pour en revenir à l'objet de cet article, je me suis lavé les cheveux jeudi matin (un peu à l'arrache juste avant de partir à un examen) et je n'avais ni l'envie, ni le temps de faire des nattes pour le séchage.



J'ai donc décidé de faire un wash'n'go (c'est à dire de déméler et de partir les cheveux libres-en afro puff en ce qui me concerne). Je les ai tartiné de beurre de karité et d'huile d'amande douce.



Il faisait beau et chaud et surtout mes cheveux sont toujours secs malgré mon programme de reprise en main.



J'ai de surcroit marché au soleil et au retour...résultat... ben les cheveux étaient secs et shrinkés comme il faut, car ce sont les rois du shrink* (lorsque les cheveux se rétractent au contact de l'eau).



Fidèle à ma devise, j'ai oté mon élastique et je les ai séparé en 4 (vous le ferez en plus si vous avez des cheveux plus longs ou plus épais). J'ai humidifé chaque partie et ai remis du beurre de karité et huile d'amande douce surtout sur les pointes. J'ai ensuite natté.


Le fait de natter, va obliger à séparer et donc déméler un peu, et le nattage va détendre les cheveux. Le fait d'être humide les rend plus élastiques, plus souples.

Le lendemain, je brumise à nouveau et selon la soif qu'ils avaient la veille, je nourris à nouveau ou pas et là je démèle (bien entendu en partant de la pointe vers la racine).

J'applique cette méthode après un twist out.

La variante post twist-out avant shampoing, c'est que je défais mes vanilles et applique mon masque sans déméler (que je laisse la nuit). En général, lorsque celui ci est bien nourrissant les cheveux au rincage sont détendus et je peux un peu déméler au foigt. Je mets mon shampoing et démèle sérieusement avec un AS démélant.

Il est reconnu que la casse des cheveux est principalement mécanique (passage du peigne ou élastique trop serré etc...). Plus on laisse ses cheveux tranquiles mieux ils se portent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails