vendredi 22 août 2014

Faut-il se méfier des coiffeurs "afro"



Cette question je me la suis posée suite à tous les témoignages que j'ai pu lire sur les réseaux sociaux, blogs ou même que j'ai pu entendre dans mon entourage.
Et il est tentant de répondre "oui" à cette question, vu l'inexistence de formation dans le domaine de la coiffure afro (hormis la pose du défrisage) et vu qu'il est aussi plus facile de retenir les critiques négatives.

Mais finalement, j'ai envie de répondre oui et non!

Car de manière générale, il faut toujours être méfiant ou du moins ne pas donner sa confiance au premier venu et ce quelque soit le domaine sans pour autant devenir paranoïaque.

Je vous exposerai donc les arguments justifiant la méfiance à avoir face aux professionnels de la coiffure, mais aussi les arguments qui poussent à être ouvert d'esprit mais surtout confiant quand à l'avenir de la coiffure dite "afro".

Un manque criant de formation spécifique et d'intérêt des institutions
Malgré le fait qu'à Paris, il est possible de trouver un nombre affolant de coiffeurs "afro" au mètre carré, il est nécessaire de s'interroger sur leur formation ou expertise dans le domaine (bien entendu, il ne s'agit pas là de mettre tout les professionnels du secteur dans le même sac).
Lorsque l'on voit certaines rue de Paris infestées de raccolleurs/rabateurs qui n'ont qu'un seul but : vous envoyer vers le 1er salon de coiffure pour poser un défrisage, ou faire des rajouts ou tissages nous sommes en droit de nous poser des questions. Et lorsque l'on voit l'état de salubrité ou l'usine dans laquelle on vous envoie, il y a sérieusement de quoi vraiment se poser des questions.
Bien trop souvent, le propriétaire du salon est absent, les salariés sont en situation irrégulière soit en terme de formation, soit en terme de contrat de travail, soit en terme de présence sur le territoire.
Les clients n'ont souvent pas la garantie d'être pris en charge en toute sécurité et les conditions de travail des coiffeurs n'est pas assurée non plus.
Nous avons bon espoir de voir cette situation changer le plus vite possible, d'ailleurs des salariés se sont rebellé et mis en grève récemment, ont été soutenu par la CGT, et la préfecture leur en plus donné gain de cause.

Si l'on doit s'attarder sur la formation des coiffeurs de manière générale en matière de texture afro, il est consternant de constater que la formation se résume à un module sur la pose du défrisage (qui au passage doit se faire sous la responsabilité d'un technicien, spécifiquement formé à la pose de coloration, permanente, défrisage...personnellement je n'ai jamais vu ce fameux technicien en salon afro...).
Hormis ce module de formation, rien sur l'entretien, rien sur la spécificité du cheveu crépu, rien sur les technique d'hydratation, de tressage, de nattage et encore moins sur les locks...en fait il y a un décalage impressionnant entre le nombre de salon Afro caribéen, Afro américain, Afro européen et la formation dont ces coiffeurs disposent...
Attention, cette absence de formation, ne signifie pas que tous les coiffeurs Afro sont incompétents. 
Heureusement, d'autres alternatives existent, comme la formation à l'étranger, sur le tas, la recherche...

Pour en finir, la coiffure est supposée être réglementée, mais les salons des quartier du 18e, entre autres n'ont pas l'air tellement contrôlés...

Une des choses que je répète souvent, est que le client des salons Afro est doublement victime : 
-victime du manque de formation comme mentionné plus haut, mais aussi
-victime des préjugés avec lesquels il a été éduqué

En effet, nombreux sont les témoignages de client(e)s rapportant les commentaires désobligeant sur leur cheveux crépus ("ça pique", "il était temps de venir se faire coiffer", les cheveux crépus sont incoiffables"...), la proposition systématique d'un lissage, d'un assouplissant, d'un lissage, la surfacturation des prestation pour cause de masse capillaire trop imposante, la pose de produits lissant sans avertissement, des gestes brusques durant la séance de coiffage sont légion...

Une prise de conscience récente, et une envie de changement
Il y une prise de conscience de la part des clients qui savent désormais qu'ils ont le choix de ne plus devoir se lisser ou défriser les cheveux et qui exigent désormais des prestations de qualité.
D'ailleurs les premiers à se rééduquer ont été les clients, qui face à ce manque de prise en considération correcte de la texture crépue se sont pris en main, effectué leur propres recherches, pris des initiative (forums, blogs, vidéos etc) et même lancé leur propre business de produits cosmétiques et même de prestation de coiffure.
Face à cette nouvelle demande, les prestataires s'adaptent tant bien que mal. 
Il y a les prestataires passionnés par leur métier et qui se donnent du mal et les prestataires qui font pour faire juste histoire de ne pas perdre une part du marché. Et c'est à ce moment que nous devons en tant que client faire preuve de lucidité.

Quelques astuces peuvent vous permettre de définir si le prestataire est sérieux :
-il doit s'intéresser à vous, vous poser des questions sur vos envies, votre parcours capillaire et d'ailleurs la formation au moins pour le CAP lui apprend à prendre en charge un client
-il doit faire en sorte de répondre à votre demande tout en vous conseillant et justifiant ses choix de technique ou produits
-il doit vous accompagner, c'est à dire vous donner les conseils à appliquer chez vous entre vos visites : que ce soit en matière de produit ou de technique.
-soyez vigilants sur la propreté : l'état des outils pour vous coiffer (qu'il ne passe pas d'une cliente à l'autre avec le même peigne sans le nettoyer par exemple...car le risque d'attraper des maladies ou champignons est réel), l'état des produits et bacs de lavages. Quelque cheveux sur le sol, sont en principe quand même la preuve qu'il travaille, ne lui en voulez pas pour cela non plus!!
-N'hésitez pas à faire part de votre satisfaction mais aussi de votre insatisfaction en restant bien sûr diplomate et en argument le pourquoi du comment.

Finalement, pour répondre à la question : oui méfiez vous, de ceux qui ne vous inspirent pas confiance, restez attentifs et privilégiez quelqu'un qui saura être à votre écoute et vous accompagner.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails