jeudi 20 mars 2014

A la conquête de l'Afrique!




La question est de savoir qui sont les conquérents dans ce billet!

Il ne s'agit pas ici de faire de la contre-publicité ou de dénigrer telles marque ou telle autre. Le vrai sujet ici, c'est nous! Le vrai sujet ici, c'est comment consommons-nous et comment pouvons nous consommer autrement.

Comme je l'ai écrit sur le groupe FB : il y a 15 ans, il aurait été impossible de prévoir l'ampleur que prend le phénomène du retour au naturel. Mais il ne faut pas oublier que nous sommes toujours minoritaires Il nous faut sortir de notre bulle nappy et voir la réalité en face : le cheveu naturel n'est toujours pas la norme.

L'origine de ce billet, presque coup de gueule? Et bien le voici, je dirais même les voici :
Je ne dirai pas que je m'interroge sur les ambitions de ce groupe vis à vis des peaux noires et cheveux crépus, mais plutôt sur la manière dont est reçue cette engouement pour l'Afrique et ses descendants.

En effet, en lisant les différentes versions du communiqué de presse, ce que je j'y ai lu c'est : "il y a des parts de marché à prendre! Nous sommes en retard, il faut faire vite et frapper fort!"
Certes, ce n'est pas écrit en ces termes, mais c'est ce qui en ressort.

Est-il condamnable que ce groupe ait ce genre d'ambition? Non, pas du tout et le contraire aurait même été étonnant. Ils sont, en fait, totalement dans leur logique. C'est d'ailleurs ce qui fait qu'ils sont leader du marché des cosmétiques.

Ce qui me gène, en revanche, est la manière dont nous recevons ce type d'information. Car il est dit : "il nous faut ces parts de marché" et nous entendons "enfin, on s'intéresse à nous!".

Désolée de décevoir ou plutôt de contrarier les personnes qui perçoivent cette démarche comme inoffensive, mais ce n'est pas le cas.
Depuis le temps que la population afro existe et depuis le temps que des recherches sont menées pourquoi est-ce seulement maintenant qu'elle intéresse aussi vivement??

Ce qui me dérange, c'est plutôt cette propension que nous avons à attendre que l'on s'occupe de nous et de nos spécificités, cette propension que nous avons à ne pas choisir et avoir des exigences plus hautes que ce qui nous est proposé la majorité des fois.
Oui, cette tendance à accepter tout et n'importe quoi, quitte à mettre notre santé en danger sous prétexte qu'un produit est censé nous être destiné (genre les défrisants chimiques...)

L'autre chose qui me dérange, c'est de voir que l'histoire ne fait que recommencer éternellement et que, nous, afro descendants ne sommes pas les seuls dans le viseur et que le processus en cours est le même qui a été opéré pour la cosmétique dites naturelle et/ou bio.

Les pro cosmétiques naturels étaient des hérétiques et des hippies et voilà maintenant que toutes les marques veulent s'habiller de vert. Les porteurs de cheveux naturels étaient au mieux vus comme des extrémistes à qui il manque le béret et le fusil au cou ou bien les cousin éloignés des Jackson 5 et voilà les géants qui viennent avec leur gros sabot et leur costumes marrons et dorés...

Bien entendu, en écrivant cet article j'ai une marque en tête, et tout le monde aura deviné de qui je parle, mais je me permets de le faire car c'est le leader mondial et le guide des tendances futures. Ce géant a commencé par racheter une série de marques bio ou dites naturelles et se lance très sérieusement sur le marché afro.
J'ajoute que ce "revirement" n'est pas anodin, et le mouvement "nappy" y est pour quelque chose. Les ventes de défrisants et produits dérivés diminuent...il faut donc déshabiller Pierre pour habiller Paul (ou l'inverse)...logique dirons-nous.

Ce géant est à la pointe en terme de recherche sur les spécificités ethniques et dispose de lieux et programmes pointus. Est-ce pour notre bien (être) ou pour grandir un peu plus. J'ai ma réponse et je suppose que vous aussi...

Et même si j'avais tord sur mes suppositions, et pour revenir sur le pourquoi je trouve que cette démarche n'est pas inoffensive :
-Notre naïveté 
avoir laissé ou avoir voulu laisser entrer cette marque et d'autres dans le mouvement Nappy ne fait que lui permettre d'être de plus en plus grand. L'opération séduction a été lancée depuis bien longtemps et leurs moyens leur permettent d'arroser sur le long terme les personnes ou événements qui leur assureront leur pass d'entrée dans la Nappysphère
-Quid des nouvelles marques, des petites marques?
Leur avenir est-il de naître pour mieux se faire acheter et par la suite perdre l'essence et l'âme avec lesquelles elles ont été créées? La même opération s'est produite il y a quelques années avec les produits défrisants et leurs dérivés.
Dans un autre domaine, je prends un exemple : SANOFLORE. Une gamme bio française racheté par le groupe.
Aussi, je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement entre ce rachat et la baisse des standards et critères pour la fabrication de produits cosmétiques bio (charte cosmébio entre autre).
Certains produits supposés nocifs sont tolérés et peuvent être retrouvés dans des produits bio tels que le phénoxyéthanol...même à petite dose, il faut se poser des questions...

Un autre danger qui nous guette avec ce genre de monopole : une standardisation des codes de beauté qui nous sera imposée avec notre gré....Et dire qu'à la base le mouvement Nappy est apparu justement pour lutter contre l'uniformisation des standards de beauté entre autre...nous revoilà partis pour un tour on dirait bien...

Peut être mon raccourci est-il paranoïaque, mais il ne faut pas sous estimer la puissance de certains lobby notamment cosmétiques et alimentaires...mais surtout cessons d'être naïfs, d'être passifs.
Soyons des consom'acteurs exigents et nous mériteront du respects

A méditer...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails